Airbnb impose le modèle communautaire dans la location d’hébergement. Interview de Nicolas Ferrary (1/2)

Airbnb a tous les ingrédient de la sucess-story à l’américaine. Une simple idée entre amis deviendra la plateforme de location communautaire qui vient bouleverser les modèles traditionnels.

Depuis 2008, avec un taux de croissance exponentiel, 20 millions de voyageurs ont déjà réservé un séjour dans un des 800 000 logements Airbnb dans le monde dont 2 millions de français. Avec de tels résultats, Airbnb est l’un des symboles emblématiques du succès de l’hébergement collaboratif sur lesquels surfent d’autres concurrents tels que le français Bedycasa (#cocorico lire l’interview de Magali Boiseau – Bedycasa) mais aussi Sejourning, Wimdu, etc.

Comment Airbnb a su imposer aussi rapidement le modèle communutaire dans l’e-tourisme ? Les réponses dans cette première partie de l’interview de Nicolas Ferrary, Directeur France Airbnb.

De la success-story au succès commercial

[blog-etourisme.com] Nicolas, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Nicolas-Ferrary_webJe suis depuis mai 2013 Directeur France d’Airbnb, je travaille avec une équipe d’une vingtaine de personnes en charge d’accompagner le développement du service auprès des hôtes et voyageurs français. J’ai rejoint Airbnb à l’ouverture de son bureau français en février 2012 au poste de Directeur des Opérations, en charge notamment du business développement et des partenariats.

Avant de rejoindre Airbnb, j’ai été Responsable Régional chez Groupon France après avoir été Consultant chez McKinsey.

Qu’est ce que Airbnb ?

Fondée en aout 2008 et basée à San Francisco, Californie, Airbnb est une plateforme communautaire, fondée sur la confiance entre des personnes qui mettent en location sur le site des logements uniques à travers le monde et des voyageurs qui souhaitent vivre une expérience plus locale du voyage. Qu’il s’agisse d’un appartement pour une nuit, d’un château pour une semaine ou d’une villa pour un mois, Airbnb propose des expériences de voyage uniques, à tous les prix, dans 34 000 villes de 190 pays.

Avec un service client international (accessible 24h/24, 7j/7) et une communauté qui ne cesse de croître, Airbnb est le moyen le plus facile de louer pour de courtes durées son logement et le mettre en avant auprès de millions d’utilisateurs. Grâce à sa simplicité d’utilisation et à sa solide communauté d’utilisateurs, 20 millions de voyageurs ont déjà réservé un séjour dans un des 800 000 logements Airbnb dans le monde.

Comment est né le concept ?

Tout a commencé dans le salon du loft de Joe Gebbia et Brian Chesky à San Francisco en 2007. Tous deux sont diplômés de l’Ecole de Design de Rhode Island. Ils savent qu’une importante conférence de design doit avoir lieu en ville, et que l’ensemble des chambres d’hôtels alentours sont réservées. Ils se disent alors qu’ils pourraient louer une chambre de leur appartement pour gagner un peu d’argent. En partant de l’idée que « la créativité peut résoudre tous les problèmes », ils décident de mettre à disposition leur appartement et un matelas gonflable (airbed en anglais), ainsi qu’un bon petit-déjeuner et leur hospitalité, à un petit groupe de personnes se rendant à l’événement.

Au fur et à mesure, ils réalisent que nombreux sont ceux qui cherchent des endroits où se loger, où l’hospitalité est authentique. Ce système permet aux voyageurs d’avoir un nouveau point de vue sur la ville, plus local, engendrant une véritable expérience, authentique et mémorable. Deux matelas gonflables, mille dollars et trois nouveaux amis plus tard, les entrepreneurs réalisent l’opportunité qui s’offre à eux. Peu de temps après, le duo devient un trio puisque Nathan Blecharczyk rejoint l’aventure en tant que co-fondateur. Avec une équipe de fondateurs au complet, tous trois se lancent dans l’aventure.

Les fondateurs d’Airbnb sont donc partis d’un besoin : le manque de logements temporaires, et d’une envie : changer la façon de voyager des gens, et ont ainsi créé leur propre marché de location de logements courte durée.

Quel est le poids économique d’Airbnb en France (nombre de voyageurs, nuitées, chiffre d’affaires) ?

Nous proposons 100.000 logements en France dont plus de 30.000 à Paris. A titre d’illustration, à l’ouverture de nos bureaux parisiens en février 2012, Airbnb ne comptait que 7000 annonces en France, dont plus de la moitié à Paris. Cette évolution montre que le concept Airbnb a été adopté à un niveau national et que la communauté se développe dans de nombreux territoires.

Depuis le lancement du site en 2008, 20 millions de voyageurs, dont 2 millions de Français ont déjà réservé un séjour dans un des 800.000 logements Airbnb disponibles dans le monde entier.

La France est la 1ère destination des voyageurs Airbnb en Europe, avec 2 millions de voyageurs accueillis, dont plus d’1 million rien qu’en 2014.

En tant que groupe privé, nous ne communiquons pas sur notre chiffre d’affaires.

Comment sont composés les bureaux Airbnb France ?

Airbnb a décidé de s’implanter en France pour être au plus près de sa communauté française. Les Français sont les premiers touristes mondiaux et la France est la première destination touristique du monde. Avant même notre développement en France, Paris était déjà la deuxième destination choisie après New-York sur Airbnb, il était donc tout naturel pour nous de créer un bureau et une équipé dédiée en France.

Aujourd’hui, le bureau parisien compte une vingtaine d’employés en charge d’accompagner le développement du service auprès des hôtes et voyageurs français, belges et marocains.

A Paris, nos bureaux sont à l’image des logements des membres de notre communauté. Nous vivons dans un véritable appartement comme une famille (avec une chambre d’enfant, un bureau vintage, une cuisine équipée, un salon…). Le «family-tree» (sorte d’arbre généalogique) avec des photos de la famille Airbnb est située dans l’entrée comme dans tous les locaux d’Airbnb, il illustre l’esprit et la philosophie de l’entreprise. Plus de 80% de nos employés sont des hôtes sur Airbnb et accueillent des voyageurs. Ils utilisent également ce mode d’hébergement pour parcourir le monde.

Airbnb dans le monde compte aujourd’hui près de 1000 salariés répartis dans 16 bureaux.

Les bureaux Airnb France (en 2012)

Qui sont les voyageurs qui réservent sur Airbnb ?

Quels sont les profils des hôtes et des voyageurs ?

Nous n’avons pas de « profil-type » d’utilisateur Airbnb, ni hôtes, ni voyageurs. Les membres de la communauté sont tous différents, avec chacun leurs propres histoires et motivations : des baby boomers qui se retrouvent avec de grandes maisons vides lorsque leurs enfants sont partis, au célibataire souvent en déplacement, en passant par des familles avides de rencontres, tous les profils d’hôtes et de voyageurs sont représentés sur Airbnb.

L’âge moyen des hôtes est de 40 ans. Quant aux voyageurs, ils ont en moyenne 34 ans et 46% d’entre eux ont plus de 40 ans.

En termes marketing, Airbnb surfe sur le “vivre comme un local”. Sur le terrain, les hôtes cherchent particulièrement à arrondir leurs fins de mois, les voyageurs à trouver le meilleur rapport qualité / prix. Avec ce facteur financier, on est loin des valeurs collaboratives, n’est ce pas contradictoire ?

Au contraire, Airbnb c’est la somme de ces différents facteurs.

Pour les hôtes, le logement chez l’habitant est une réelle opportunité. En effet, alors qu’1 million de Français ne sont pas partis cet été, Airbnb permet aux particuliers de profiter des revenus que leur procure la location de leur logement (une moyenne de 300 euros par mois) pour s’offrir des vacances, un bon revenu complémentaire dans un contexte de crise.

Ils peuvent également faire d’une pierre deux coups : voyager avec Airbnb et louer leur logement en leur absence pour « rembourser » leur séjour. Mais les raisons ne sont pas seulement financières ! S’ouvrir sur le monde, améliorer son anglais, voyager en restant chez soi, découvrir de nouvelles cultures, font partie des motivations des hôtes et des voyageurs Airbnb.

Ce qu’Airbnb propose, c’est :

  • un mode de voyage plus authentique (vivre comme un local), mieux adapté à certains publics (familles) ou certains contextes (un emplacement géographique spécifique)
  • des voyages davantage tournés vers « l’expérience » : partager des bons moments avec son hôte, obtenir les conseils d’un local pour faire des activités qui sortent des sentiers battus, séjourner dans des quartiers moins touristique
  • un choix varié avec des logements « simples » mais aussi et surtout des logements originaux, avec un petit plus (cheminée, cuisine toute équipée, jeux d’enfants dans le jardin) ou carrément atypiques (yourte, bateaux, monuments historiques, etc.)

Les effets collatéraux de la location communautaire

appartement-airbnbDans une ville comme Paris, comment évaluez-vous les retombées économiques dans la consommation touristique locale ?

Paris est aujourd’hui la ville qui compte le plus de logements sur Airbnb. L’étude d’impact économique que nous avons menée en 2013 révèle qu’Airbnb contribue de manière conséquente à l’économie des villes. Les voyageurs Airbnb restent plus longtemps à Paris et dépensent davantage que les voyageurs restant à l’hôtel. Les dépenses des voyageurs Airbnb profitent aux quartiers qui ne bénéficiaient jusqu’alors pas des bénéfices de l’industrie du tourisme.

En 2013, on estime que l’impact économique induit par Airbnb à paris s’élève à 185 millions d’euro et 1100 emplois.

Lire aussi La location de vacances 2.0 comme vecteur de croissance de l’activité locale

Le succès de la location d’hébergements entre particuliers ne risque t-il pas d’engendrer l’exode des habitants en zone péri-urbaine pour favoriser la location d’hébergements en zone urbaine ? Avec un risque de désertification et de quartiers “fantômes” fréquentés uniquement par des voyageurs pendant la saison touristique ?

De nombreux facteurs peuvent provoquer cette situation. Je ne suis pas expert immobilier et ne saurais vous dire les impacts relatifs aux locations à court terme versus la construction hôtelière versus un nouveau restaurant branché pourraient avoir sur l’évolution d’un quartier. Toutefois, le moins d’un pourcent du parc immobilier que les biens d’Airbnb représentent, n’est certainement pas assez pour générer ce type de migration. Je dirais plutôt que les rentrées d’argent supplémentaires liées au tourisme et distribuées à ces quartiers soutiennent les petits commerces existants.

De l’importance du contenu et du mobile

Comment avez-vous construit vos guides de quartiers ?

Quand vous visitez une ville pour la première fois – ou même une ville que vous connaissez déjà et que vous aimez – vous voulez savoir où vous loger. Vous voulez être sûr que votre quartier correspond bien à votre personnalité et à vos centres d’intérêt. C’est là qu’interviennent les Guides des Quartiers. Regorgeant de photos de très haute qualité, avec un contenu éditorial professionnel, des histoires et des points de vue d’hôtes et de voyageurs Airbnb, les Guides des Quartiers capturent l’esprit des communautés locales à travers le monde.

Pour refléter une vraie opinion locale, nous avons créé les Guides des Quartiers sur la base de recherches menées avec les experts de la ville et la communauté locale. En un clin d’œil, vous saisirez l’essentiel de ce quartier – localisation, desserte par les transports en commun et carte – mais également ses caractéristiques marquantes. À partir de filtres sophistiqués, vous pourrez partir à la découverte des quartiers.

Un partenariat éditorial avec les institutionnels du tourisme est-il envisageable ? Sous quelle forme ?

Cela n’est pas au programme pour le moment.

Peut-on imaginer demain des pages dédiées aux différentes cibles de voyageurs ? Par exemple une page gay-friendly pour segmenter l’offre à la manière de Misterbnb spécialisé dans ce secteur ?

Le partenariat que nous avons mis en place avec Concur, expert américain des logiciels de gestion de notes de frais et d’organisation de voyages d’affaires, répond à un besoin pour nos utilisateurs. En effet, les voyageurs d’affaires constituent environ 20% de l’ensemble des voyageurs Airbnb en France notamment, nous souhaitions leur apporter un service adapté. Nous avons donc crée un nouvel espace en ligne dédié sur le site présentant les différentes possibilités de gestion offertes et les nouveaux services développés. L’idée là n’est pas de segmenter notre communauté en sous-communautés mais bien d’apporter une réponse à un type de voyage spécifique. La création de pages spécifiques n’est donc pas à l’ordre du jour.

Quelles sont les évolutions majeures que l’on peut attendre sur les prochaines évolutions du site et de l’application mobile ?

Le site et l’application mobile évoluent constamment pour mieux coller aux attentes des utilisateurs. 50 % de nos hôtes utilisent l’application mobile et 50% de nos voyageurs utilisent l’application au moins une fois pendant leur séjour. Nous notons que le mobile est devenu un usage incontournable dans l’industrie du tourisme et il est important pour nous de perfectionner notre interface mobile afin d’offrir la meilleure expérience à notre communauté.


Merci Nicolas pour cet entretien riche d’enseignements.

Dans la conjoncture actuelle, la pression économique est un facteur de motivation important pour les loueurs particuliers.  Une offre qui trouve un écho dans une nouvelle demande : celle des voyageurs à la recherche d’une expérience, de l’authenticité et du meilleur rapport qualité prix.

Airbnb sait magistralement jouer l’intermédiaire en étant simplement rassurant et efficace aussi bien pour les hôtes que pour les voyageurs. Leur grande force est de considérer les deux cibles et encore davantage les hôtes en leur apportant tous les outils et les garanties nécessaires dans la commercialisation. Mais Airbnb n’oublie pas pour autant les voyageurs en leur offrant des interfaces web et mobiles épurées, on pouvait difficilement en attendre moins de leurs cofondateurs designers de métier.

Plus qu’une simple plateforme communautaire, Airbnb est devenu une véritable marque avec ses valeurs. Dans la guerre commerciale des intermédiaires, si certains se taillent une grande part du gâteau, d’autres devront se contenter de parts plus modestes. Nul doute que le tourisme collaboratif a encore de beaux jours devant lui et risque de bouger les lignes aujourd’hui tracées par les centrales de réservation en ligne.

Rendez-vous dès la semaine prochaine pour traiter des aspects réglementaires et législatifs qui font l’actualité médiatique et soulèvent de nombreuses interrogations chez les professionnels du tourisme.

 

Crédits vignette appartement entre amis viaShutterstock.

Airbnb impose le modèle communautaire dans la location d’hébergement. Interview de Nicolas Ferrary (1/2)
5 1 vote
  • Lisa Abiven

    Article très intéressant ! Ou puis-je trouver la suite de celui-ci ? Merci à vous

  • Bonjour Lisa, j’ai pris un peu de retard dans mes prévisions, je ne sais pas encore quand et si je vais publier la suite.