• Brigitte

    Je suis très étonnée par cette approche du 1er Ministre (aussi relayé dans la consultation publique « tourisme grande cause nationale » où l’on demandait carrément si l’on était pour le développement du logement chez l’habitant). alors que l’on refuse de donner (et l’on ne mentionne dans aucun discours) un statut pour les chambres d’hôtes au titre d’hébergement marchand.
    Certaines valeurs défendues par Magali, sont déjà l’essentiel des chambres d’hôtes qui il est vrai se professionnalisent de plus en plus (charges sociales, investissements, et donc recherche de revenus).
    Je comprends tout de même son objectif de proposer à ceux qui ont un budget plus restreint, une autre solution d’hébergement.

  • Tang Jacques

    C’est un peu dommage que Magali ne nous est pas explicité mieux les profils des clientèles usant de son offre. Dire que c’est pour des raisons sociologiques et des conditions économiques me semble être une réponse un peu courte. Un peu comme décrire les vacances en camping en été comme une offre pour une clientèle familiale. A venir dans un prochain papier, j’en suis sûr! Je partage .

  • Magali Boisseau Becerril

    Bonjour Jacques,
    Les profils de BedyCasa ne se cantonnent pas à une catégorie sociale ou à une tranche d’âge ni même à une culture; nous orientons notre communication également dans ce sens afin de permettre à un maximum de personnes d’ouvrir leurs portes et de voyager autrement, en étant plongé chez l’habitant, seule véritable façon de bien connaître une culture. En visitant les hébergeurs de BedyCasa, je me rends compte moi-même que les profils sont très larges et que les deux aspects économiques et sociaux sont les principaux facteurs clés de cette activité. Je l’ai donc souligné dans cet article selon les chiffres mais également selon mon expérience personnelle. A très bientôt et merci pour le partage!

  • Magali Boisseau Becerril

    Bonjour Brigitte; merci beaucoup pour votre implication. Vous avez tout à fait raison sur les chambres d’hôtes; à l’origine, ce sont des chambres chez l’habitant qui ont évolué et qui se sont professionnalisées. Si certains propriétaires et voyageurs sont satisfaits de cette ‘professionnalisation’, ce n’est pas le cas pour d’autres qui ont vu dans les dernières législations, un nombre trop importants de contraintes qui ont conduit les chambres d’hôtes à parfois s’éloigner des valeurs premières de cette activité…Concernant le statut, la loi du 15 avril 2006 établit la définition des chambres d’hôtes (revus ensuite sous différents décrets) où l’on peut effectivement constater qu’il s’agit de chambres situées chez l’habitant assorties de petit-déjeuners et qui ne peuvent excéder 5 chambres (http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=18555F6E49339386777FC8DA3D223A57.tpdjo06v_1?idArticle=LEGIARTI000006813153&cidTexte=LEGITEXT000006074073&categorieLien=id&dateTexte=20140319) ; Chez BedyCasa, nous tentons de bien différencier les deux catégories car même si dans la théorie, les chambres d’hôtes et chambres chez l’habitant sont la même chose; dans la pratique, cela est bien différent; l’usage n’est pas le même; les voyageurs sont bien plus exigeants quand ils séjournent en chambres d’hôtes qu’en chambres chez l’habitant. Suite à notre proposition, le ministère a voulu approfondir notre marché et a conduit une vaste étude auprès de tous les acteurs impliqués dans la mise en relation entre voyageurs et hébergeurs/propriétaires de locations chez l’habitant. On verra si cela se transforme en actions. De notre côté, nous avons bien sensibilisé les différentes parties prenantes de la nécessité de ne surtout pas imposer plus de contraintes mais plutôt de tenir compte des réalités ‘terrain’ et du quotidien des propriétaires/hébergeurs ainsi que des différences relatives à ces nouveaux types d’hébergements alternatifs. Je reste et resterai personnellement tes engagée. Si vous souhaitez vous impliquer à nos côtés, faites-moi signe :) Merci à vous.

  • sidali messaoud

    Salut, ayant participé plusieurs fois à la location par le biais de votre enseigne et je la trouve vraiment convenables pour les « petits » touristes. à travers mon intervention, je voulais savoir si je peux collaborer avec mon appartement T4 situé sur la côte ouest à 30 km d’alger, équipé de toutes les commodités y compris la wifi. merci de votre réponse

Retour au début
mobile bureau