• Merci Mathieu pour la recommandation. La question des doublons que tu soulignes est intéressante. Au-delà de la solution du moteur de recherche, à démocratiser cette « organisation » ou cette « sélection » du web, ne risque-t-on pas d’alimenter de nouveau le bruit ? Comme chez les blogueurs, il y aura sûrement de bons « curators » et de moins bons et tous ne seront pas à suivre.
    Comment faire le tri entre le bon et le mauvais curator ?

  • Avec plaisir Marie Laure, tes billets sont une bonne source de réflexion sur le sujet qui se démocratise encore difficilement. Effectivement c’est un peu aujourd’hui comme dans Les Inconnus entre le bon et le mauvais chasseur :-)) Je pense qu’au départ, il y aura sans doute beaucoup de bruit et d’espaces de curation en doublon, mais c’est finalement la pertinence qui sera un des critères majeurs de sélection (plus que le nombre d’abonnés) et qui assurera la pérennité de certains espaces au détriment d’autres, enfin c’est ce que je me laisse croire car c’est souvent comme cela que je procède pour ma veille, et j’imagine que je ne suis pas le seul. Merci de ton passage sur le blog !

  • Bonjour Mathieu,

    Merci beaucoup pour ton intérêt dans Scoop.it et ravi que la plateforme te soit utile! Il est clair que je suis tout à fait d’accord sur ton analyse de la curation (pourquoi est-elle nécessaire et comment peut-elle être utile).

    Bonjour Marie Laure, ravi de te croiser ici et tout à fait d’accord aussi avec ta remarque: la curation apporte de l’humain dans l’organisation de l’information (en complément par exemple des moteurs de recherche qui sont algorithmiques), c’est un acte d’expression; et comme toute activité humaine, il y aura donc de la richesse, de la subjectivité, du « bon » et du « moins bon ».

    Quelques éléments supplémentaires:

    D’une part, la plateforme invite le curateur à non seulement choisir ce qu’il met dans son sujet, mais aussi de l’éditer (s’il le souhaite: titre, description, photo, mise en page, etc); puis à le partager avec une audience qui peut interagir. Je pense que la qualité d’une curation dépend, d’abord, d’un choix pertinent de contenu sur le thème choisi; mais aussi de mise en scène, en perspective, et de l’enrichissement que peuvent lui apporter le curateur et son audience.

    Ensuite, bien noté Mathieu, le moteur de recherche arrive! Nous ne l’avons pas mis dès le début car, étant en phase de béta test, nous voulions consolider la fonction première (création) avant d’étendre les capacité de la plateforme. Le moteur de recherche qui arrive sera accompagné aussi d’un moteur de recommandation, pour trouver du contenu par affinité. En effet l’enjeu est de mettre en avant la pertinence.

    En attendant, astuce: dans Google ajouter « site:www.scoop.it » avant le mot clé cherché.

  • Bonjour Marc,

    Honoré de ton passage ici (il ne manque plus que Grégory et Charles pour refaire le plateau TechToc TV 😉 et merci de tous ces compléments forts instructifs (j’avais d’ailleurs noté la même astuce de recherche Google en conclusion de mon billet :-) et intéressants sur la notion même de curation.

    Pendant que nous y sommes, je me posais aussi la question sur la pérennité des infos. Par exemple ici : http://www.scoop.it/t/animer-une-communaute-facebook Pas un jour ne passe sans que Facebook ne sorte une nouveauté et que le web s’y intéresse. Du coup je me retrouve avec 3 pages (avec, j’estime, du contenu réellement pertinent sinon je ne le « scooperai » pas) et je me dis que les publications qui n’apparaissent pas en première page ne sont pas (ou très peu lues) alors qu’elles sont aussi intéressantes. Outre le fait de pouvoir mettre à la une certaines d’entre elles, je me dis qu’un système de recherche (par tags ? par date ? les deux ? voir autres ?) serait pertinent à l’intérieur même s’un sujet traité. Mais c’est peut être déjà prévu ?

  • Merci Mathieu,

    Oops désolé pour la redondance de l’astuce de recherche.

    Je comprends très bien le problème que tu décris. Le dilemme de la profondeur versus l’attention limitée.

    La première réponse est qu’un curateur doit savoir se faire mal et filtrer la crème de la crème ☺

    La seconde est que oui, la plateforme va s’enrichir d’outils de hiérarchisation. Déjà disponibles : possibilité de changer l’ordre des contenus (bouton « move » en pied de chaque contenu) et aussi d’ancrer un contenu choisi en première place (bouton « étoile » ; pratique pour une mise en « Une » d’un contenu star ou d’un édito personnel). D’autres suivront bientôt, dont notamment des tags et des filtres. Mais autant le curateur doit trouver le bon équilibre entre trop et trop peu de contenu, autant nous devons faire de même entre trop et trop peu de fonctions : richesse versus simplicité !

    Merci pour ces retours, c’est ainsi que le plateforme progresse ☺

  • J’aime beaucoup les scoop-it, la synthèse que vous faites pour nous et vous en remercie. Par contre je reçois pas systématiquement les nouveaux billets.

  • Merci Marc, très intéressant et d’accord sur le fait qu’il faut accepter de se faire violence, la curation n’est pas un gestionnaire de favoris, la frontière n’est pas simple mais pourtant essentielle ! Et d’accord aussi sur le reste dans l’attente de ces nouvelles fonctionnalités.

    J’ai vu que la pub avait aussi fait son apparition aujourd’hui sur Scoopit, modèle économique quand tu nous tiens… Surprenant mais bon on peut comprendre que le tout gratuit n’a pas beaucoup d’avenir 😉

    Sinon j’ai fêté aujourd’hui mon 1000ème visiteur unique sur un de mes sujets de curation, champagne :-)

  • Heureux de vous retrouver ici aussi, je vous lis souvent dans les commentaires d’etourisme.info, preuve que vous faites déjà une veille active sur le sujet ! Il faudrait vérifier vos options dans « Edit Profile » mais à vrai dire je ne saurais comment vous aider plus précisément sinon de vous adresser éventuellement au Support de Scoopit…

  • J’ai aussi très vite adopté scoop.it (en beta à l’époque) pour « curater » (terme toujours aussi joli 😉
    et j’aime beaucoup.

    En revanche, en tant que curateur/veilleur on se retrouve forcément avec des doublons niveau source (twitter notamment). Et c’est vraiment côté doublons qu’il y a un risque : de plus en plus de veilleurs ont des sujets très proches..Dans mon cas : mtourisme, tourisme en mobilité, tourisme géolocalisation…Autant de thèmes très proches que le « follower » ne peut pas tous suivre, à lui de faire son choix effectivement.

    Très content d’apprendre les nouvelles fonctionnalités à venir ! Un jour mes google alertes en source ?

  • Vanessanasta
  • Merci, étude très intéressante Vanessa. Il est difficile de mettre un PDF dans un Scoopit, avez-vous une page de présentation de cette ressource autre que le lien direct vers le PDF ?

  • Ton analyse est
    très intéressant! Ce scoop-it m’apporte beaucoup! Merci!
     

  • Bonjour,
    Pourriez-vous m’éclairer sur un point en particulier. Quelle est la différence entre un curator et un blogger ? Sur la majorité des blogs que je lis, les billets présentés sont des agrégations d’infos glanées à droite et à gauche et mis en forme par les auteurs. Bien souvent d’ailleurs, le billet ne contient qu’une seule info que l’auteur ne développe même pas et il vous renvoie à la lecture de la source…
    Merci pour votre retour sur la question.

  • Bonne question 😉 Disons qu’un curateur va plutôt s’inspirer du travail d’un blogueur comme n’importe quelle autre source de contenus. Le travail du curateur est de sélectionner les meilleures publications parmi différentes sources (dont les billets de blog), éditorialiser le contenu en y apportant sa propre analyse et le partager avec son réseau. Le travail d’éditorialisation du curateur nécessite donc forcément de rediriger vers la source d’origine souvent plus complète.

  • Je pense que Scoop it est un perle rare coté marketing.

Retour au début
mobile bureau