• Pierre ELOY

    Bravo Mathieu, ca va ouvrir les yeux aux stratèges etouristiques :) 

    Dans l’infographie, tu pourras peut être la faire évoluer avec une notion de nuage de tags :) , mettre en gros les services qui marchent et ceux qui patinent … tout n’est sans doute pas à mettre au même niveau, cf Knol :) non ? 

    Que penses tu des pages PLACES des villes, qui d’une certaines manières vont regrouper ce contenu justement ? http://www.google.com/city/portland/

    En tout cas, très bonne réflexion que nous diffusons de suite dans le réseau des animateurs numériques

  • Merci Pierre de ton commentaire et de partager cette réflexion 😉

    Oui effectivement tous les services n’ont pas le même niveau d’intérêt, c’est ce que je dis dans le discours qui accompagne l’infographie, mais c’est une bonne idée de la faire parler seule :-)

    Quand à ta deuxième question, tu anticipes 😉 Je te réponds demain sur etourisme.info dans le cadre de la saga Googlistique !

    Merci de partager auprès des Animateurs Numériques de Territoires, je serai intéressé d’avoir leur vision également.

  • La plateforme idéale… elle en aura fait couler de l’encre !

    Bravo en tout cas pour cette infographie bien complète, et merci pour les commentaires sur le kraukoblog.

  • Merci pour cet article. Google suscitte beaucoup d’intérêts et d’avis

  • Merci pour cet article. Google suscite beaucoup d’intérêts et d’avis divergents aussi intéressants les uns que les autres. Si l’on suit ta réflexion, on ne pourrait donc pas imaginer un mash-up géant regroupant l’ensemble des services travel de Google. Effectivement cela complète ma propre réflexion sur le Kraukoblog :)

    http://kraukoblog.fr/2011/10/et-si-google-devenait-le-maitre-de-l%E2%80%99e-travel-partie-2/

    Du coup tu penses que chaque service resterait spécialisé via des interfaces « isolées »?

  • Merci les filles du Kraukoblog pour votre visite et le partage. Les grands esprits se rencontrent, intéressant de traiter le sujet en parallèle :-)
    Pour répondre à ta question Aurélie, il est difficile d’imaginer quelle sera la stratégie de Google mais ma pensée s’oriente de plus en plus vers une agrégation de services diffus (ceux là même exposés ci-dessus) dans une page de démarrage iGoogle personnalisée à souhaits, tout simplement !Et pour une réponse plus complète, je vous invite à la lecture de mon article du jour, toujours sur Google et publié cette fois sur etourisme.info :

    http://www.etourisme.info/article/1469/quelle-place-pour-les-organismes-officiels-de-tourisme-dans-l-ecosyteme-de-google

    Je serai ravi d’avoir vos commentaires :-)

  • Google, encore google et toujours google. On dirait qu’il sera toujours en avance sur ses concurrent malgré leur travail colossal pour le contrecarrer 

  • Merci « voyage » de votre commentaire, je précise les liens de pseudo sont en « no-follow » et n’apportent aucun bénéfice en terme de référencement :-)

  • Merci pour cet article très interessant. 

  • L’avantage de Google c’est qu’il a toutes les infos… je parle des offres, des agences de voyages, hôtels, activités… il peut tout avoir car il est légitime pour crawler les sites web. Et cela représente je pense une force par rapport aux autres acteurs qui essayent d’agréger des offres toursitiques… Avez-vous déjà regardé les flux des plateformes d’affiliation ? C’est une boucherie… 

  • Séverine Scott Tchuente

     Je peux vous demander ce qu’est une plateforme d’affiliation et ce qu’il en est de leur flux ? J’avoue ne pas savoir.

  • Pingback: » Google sera-t-il le prochain géant du voyage en ligne? Partie 2()

Retour au début
mobile bureau